Ayutthaya ancienne capitale royale

Ancienne capitale royale, Ayutthaya a conservé de nombreux vestiges de son passé. Vous circulez en vélo à travers les temples. Ne manquez pas le Wat Phra Si Sanphet, le bouddha de bronze du Wihaan Mongkhon Bophit et la tête de bouddha entre les racines du Wat Phra Mahathat.

La ville d’Ayutthaya, fondée en 1350, fut la deuxième capitale du royaume de Siam. Entre le XIVe et le XVIIIe siècles, cette cité florissante devint l’une des agglomérations les plus grandes et les plus cosmopolites du monde, ainsi qu’un centre mondial de la diplomatie et du commerce. Ayutthaya était construite sur une île entourée de trois fleuves la reliant à la mer, à un emplacement stratégique, au-dessus de la barre du golfe de Siam, qui la mettait à l’abri des attaques de navires de guerre étrangers. Cette position la protégeait également des inondations saisonnières.

La ville fut attaquée et rasée en 1767 par l’armée birmane, qui en chassa ses habitants. Elle ne fut jamais reconstruite au même endroit et ses ruines constituent aujourd’hui un vaste site archéologique.

L’école artistique d’Ayutthaya témoigne de l’ingéniosité et de la créativité de la civilisation locale mais aussi de sa capacité à assimiler une multitude d’empreintes étrangères. Les grands palais et monastères bouddhiques construits dans la capitale, par exemple le Wat Mahathat et le Wat Phra Si Sanphet, attestent d’une vitalité économique et de prouesses techniques en même temps qu’ils incarnent une tradition intellectuelle. La décoration de tous les bâtiments a fait appel aux meilleurs artisanats et arts muraux, mêlant de manière éclectique les styles traditionnels issus de Sukhothaï, hérités d’Angkor et empruntés aux XVIIe et XVIIIe siècles japonais, chinois, indien, perse et européen, expression riche et unique d’une culture cosmopolite à l’origine de la fusion des styles artistique et architectural de la future ère Rattanakosin et des époques qui suivront.

La Ville historique d’Ayutthaya est bien connue par des documents historiques. Elle était l’une des plus vastes agglomérations urbaines de son temps ainsi qu’un grand centre politique, économique et religieux, et de nombreux visiteurs ont laissé des témoignages sur leur séjour. Par ailleurs, la cour royale du Siam tenait des registres méticuleux ; beaucoup ont été détruits dans le sac de la ville, mais certains ont été conservés et constituent une importante source d’authenticité. Il en est de même des œuvres d’art, fresques, sculptures et manuscrits sur feuilles de palmier qui ont survécu à cette période. Les fresques de la crypte du Wat Ratchaburana sont à cet égard remarquables.

Le soin porté à l’interprétation des vestiges à l’intention du public, dans un but éducatif, contribue également à l’authenticité du site.

Comments are closed.